{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tlemcen : la plage de Bhira choisie comme site d’échouage

La plage de Bhira (commune de Souk Tléta dans la daira de Bab el Assa) a été choisie comme site d’échouage après un travail de prospection entamé par un bureau d’étude et les autorités locales, a indiqué une responsable de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Tlemcen.Le site a été sélectionné pour l’échouage sur les huit plages (Bider, Maârouf, Bir-El-Malah, B’hira, B’khata, Boukhnais, Annabra et Ourdania) dont dispose la wilaya de Tlemcen, suite à la mise en place de la commission de wilaya chargée d’examiner les demandes de création de sites d’échouage, a indiqué Kara Lila. Il a été choisi selon les prescriptions techniques édictées par le décret exécutif portant création, gestion et modalités d’utilisation des sites
d’échouage pour la pêche artisanale.Un travail de sensibilisation a été mené par les autorités locales sur l’intérêt socio-économique de création d’un site d’échouage doté de tous les équipements nécessaires au niveau de la plage de Bhira pour le développement de la pêche artisanale de cette zone déshéritée, a souligné la même source, ajoutant, par ailleurs, que le site pourra éventuellement
servir de support logistique pour les projets aquacoles projetés dans cette région.Quelque 180 pêcheurs activent à Bhira à bord de 60 embarcations (petits métiers et plaisanciers) pour une production annuelle de 120 tonnes, a fait savoir la même responsable, qui a annoncé, par ailleurs, que ce site sera aménagé pour la circonstance et permettra ainsi d'y faire stationner les petites embarcations de moins de 8 mètres de long.Avec la création de ce site, les gens du métier pourront récupérer leurs barques sur le site d'échouage au lieu de se déplacer jusqu'au port de Ghazaouet qui se trouve à 14 km et de celui de Marsa Ben M’Hidi loin de 18 km, a-t-on affirmé.Le nouveau site permettra également d’éviter l’encombrement au niveau des deux ports précités et à redynamiser le secteur de la pêche et des ressources halieutiques en développant les petits métiers de la pêche artisanale tout en augmentant sa production, a-t-on ajouté.Une grande partie des fonds marins du littoral tlemcénien est accessible uniquement aux artisans pêcheurs. Ses zones profondes et accidentées ne permettent pas une pêche industrielle, a-t-on indiqué de même source

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours