{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

France:»les missiles français n'étaient pas entre des mains libyennes»

Les missiles découverts dans un QG du maréchal à la retraite Khalifa Haftar près de Tripoli, dont la France a reconnu la propriété, n'étaient «pas entre des mains libyennes», a précisé vendredi la ministre française des Armées Florence Parly.»Les propos que l'on peut lire ici ou là sur le fait que ces missiles étaient entre les mains libyennes sont des propos tout à fait faux, ce n'était pas le cas», a-t-elle affirmé sur la radio France Info, alors que le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, a demandé jeudi soir des explications «urgentes» à Paris. La ministre n'a pas expliqué pourquoi il était «faux» d'affirmer que les missiles étaient «entre les mains lybiennes», alors que toute les parties reconnaissent qu'ils ont été retrouvés dans un QG du maréchal Haftar. Dans une lettre, le ministre des Affaires étrangères du GNA, Mohamad Tahar Siala, a demandé à son homologue français, Jean-Yves Le Drian, «d'expliquer de manière urgente le mécanisme par lequel les armes françaises découvertes à Gharyan sont parvenues aux forces de Haftar, quand ont-elles été livrées et comment?», selon un communiqué du ministère. «Ils n'ont jamais été transférés à quiconque, ils n'avaient qu'un seul usage prévu, c'était de contribuer à la protection d'éléments français qui faisaient du renseignement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme», a répliqué vendredi la ministre française, en faisant valoir qu'«il y a eu en Libye de nombreuses attaques de Daech (acronyme arabe du groupe État islamique), y compris de façon très récente».

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours