{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat

Les travaux de la 66e session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord (AP-OTAN) auxquels a participé le président de la commission de la défense nationale au Conseil de la nation, Abdelhak Benboulaïd, à la tête d'une délégation des deux chambres du Parlement, ont pris fin lundi, a indiqué mardi un communiqué du Conseil de la nation.

Le débat a porté sur "l'avenir de l'OTAN à la lumière des changements effrénés que connaît le monde et des appréhensions sécuritaires révélées par la pandémie de Covid-19 au plan géostratégique", a précisé la même source.

Les travaux tenus par visioconférence ont également porté sur "les enseignements à tirer sur les moyens de faire face aux retombées de cette situation, aux niveaux national et international". L'accent a, dans ce cadre, été mis sur "la nécessité de la coordination et de la coopération pour surmonter la crise actuelle".

Dans son intervention lors du débat sur la question de la coopération et du partenariat avec les pays du sud, le chef de la délégation algérienne a insisté sur "la forme, la nature et les domaines de la coopération à même se renforcer les relations entre les Etats membres de l'AP-OTAN et les Etats méditerranéens partenaires.

Au terme du débat général, il a été procédé à l'adoption d'une décision appelant à tirer des enseignements de la pandémie de Covid-19, à analyser les points faibles et à se préparer à toutes les éventualités pouvant découler d'une future épidémie.

Lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, qui ont débuté mercredi dernier, le président de l’AP-OTAN, Attila Mesterh?zy avait précisé que "l'actuel concept stratégique, qui définit les tâches fondamentales de l'OTAN, a dix ans. Depuis son adoption, un terrorisme particulièrement brutal a fait son apparition avec l'entrée en scène de Daech, de nouvelles menaces hybrides ou cybermenaces ont vu le jour, et les effets du changement climatique se font ressentir plus largement".    

Pour ce qui est du premier point inscrit à l’ordre du jour concernant les effets de la pandémie de la Covid-19, l’Assemblée parlementaire a considéré que cette pandémie "a reformulé le concept de la sécurité mondiale qui sera marqué désormais par une concurrence géopolitique croissante", ce qui exige de "tirer les enseignements sur le procédé de gestion de la crise et ses répercussions aux plans national et mondial".

Lors de la séance, les participants ont débattu de plusieurs rapports préliminaires, dont la question de l’apparition de nouvelles techniques pouvant changer la forme des guerres et l’utilisation de l’intelligence artificielle.

Lors de la séance plénière, la présidence de l’AP-OTAN a été confiée à Gerald Connolly, unique candidat à ce poste.

La délégation parlementaire conjointe des deux chambres du parlement était également composée de Youcef Messar, membre du Conseil de la nation et Rahim Hicham, député à l’Assemblée populaire nationale (APN).

 
 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours