{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Terrorisme, le danger se précise

Mercenariat. L'opération, toujours en cours, menée par notre armée dans les monts de Tipaza devrait donner à réfléchir à tous les Algériens sans exception. Les quatre terroristes abattus faisaient partie d'un groupe de terroristes que l'ANP a qualifié de «dangereux». C'est-à-dire de grands criminels. Si l'on y ajoute les terroristes neutralisés durant l'année 2020 avec les individus qui les soutiennent, on obtient le nombre de près de 150 criminels versés dans le mercenariat. Pas moins de 250 casemates découvertes et détruites. Plus de 300 armes de guerre de différents types ont été saisies. Des milliers de munitions. Des bombes et des mines au nombre de 391. Et 831 kg d'explosifs. Des chiffres qui en disent long sur l'acharnement des commanditaires à vouloir nous pourrir la vie dans notre pays. Pour arriver à leurs fins, ils enrôlent des criminels et des mercenaires qui ont vendu leur âme au diable. Les 80 000 euros récupérés par nos soldats dans les casemates découvertes à Jijel le 28 décembre dernier, confirment le caractère vénal de ces criminels. Cette somme provient d'une rançon versée à des terroristes opérant au Sahel. L'auteur de ce versement n'a pas été divulgué, mais on devine aisément qui a intérêt à entretenir ce fléau dans notre région. On perçoit également une relation directe entre la «normalisation» des relations entre le Maroc et Israël et un certain regain du terrorisme qui remonte du Sahel vers les rives du Nord de l'Afrique. Dans ce troc, la monarchie marocaine va à sa propre perte. Il suffit de se rappeler qu'Israël n'a jamais respecté aucune loi internationale. Et que pour prendre le contrôle d'un pays, le roi héréditaire devient un obstacle à éliminer. Même si ces relations existaient depuis longtemps, elles étaient officieuses. Leur mise à l'air libre donne des «ailes» aux prédateurs. En Algérie, l'Armée nationale populaire veille à l'intégrité et à la sécurité du pays. Avec sa puissance militaire. Avec l'engagement et la détermination sans faille de nos soldats. Cependant, la participation de tous les Algériens, où qu'ils se trouvent, est indispensable. En faisant bloc derrière notre armée. En lui prêtant main forte. Par le signalement de tous mouvements suspects. L'heure est au rassemblement. Ce qui n'était qu'une menace est devenu, aujourd'hui, un danger qui se précise. Hier, nous avons vaincu, seuls, le terrorisme. Aujourd'hui, nous devons éradiquer ses germes. Nous le pouvons!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours