{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Référendum, la campagne démarre!

Starter. La campagne d'explication et de sensibilisation des électeurs s'ouvre aujourd'hui. Il s'agira de les aider à mieux comprendre le contenu de la révision de la Constitution, mais aussi et surtout à leur exposer les enjeux du rendez-vous électoral du 1er novembre prochain. Cette campagne s'adresse à près de 25 millions d'électeurs. Des électeurs de catégories sociales diverses et de niveaux différents attendent que leur soit expliqué l'intérêt de cette révision de la Constitution. Les animateurs de cette campagne auront la lourde tâche de traduire en mots simples et accessibles au grand public, un texte de loi fait par des spécialistes pour d'autres spécialistes qui devront élaborer tous les autres textes juridiques d'application découlant de cette nouvelle Constitution, une fois adoptée. Il est clair que cette opération de sensibilisation requiert une aptitude certaine des animateurs. Des animateurs qui seront issus, selon les critères arrêtés par l'Anie, du staff gouvernemental, des partis politiques qui ont un groupe ou 10 élus au Parlement ou encore des élus locaux dans au moins 25 wilayas, des associations nationales représentées dans au moins 25 wilayas et enfin des personnalités politiques (?). Ils doivent au préalable remplir certaines formalités pour être habilités par l'Anie. De manière plus générale, cette campagne est étroitement encadrée par l'Autorité nationale indépendante des élections dirigée par Mohamed Charfi. Au-delà de l'aspect organisationnel, les capacités et la performance des animateurs ne seront pas négligeables dans le choix des électeurs. Ces derniers n'auront que deux bulletins à choisir le jour du scrutin. Un pour le «OUI» et un autre pour le «NON». L'abstention étant un autre choix. Pour une Loi fondamentale qui contient pas moins de 225 articles, il faudra aux animateurs une bonne dose d'art oratoire, dans les mots, l'intonation et le geste pour la «réduire» à un bulletin. Ce n'est qu'à cette condition que le plus grand nombre pourra comprendre en quoi cette révision de la Loi fondamentale conditionne l'avènement d'une Algérie nouvelle. Autant la Constitution est une Loi fondamentale, autant sa campagne électorale est capitale pour la faire adopter. Ceci pour dire aux orateurs que la fascination du micro ou de la caméra ne doit pas prendre le pas sur le contenu de leurs interventions. Le référendum du 1er novembre doit permettre le changement espéré pour le pays. C'est une étape cruciale!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours