{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La Justice au pas de charge

A ceux qui ont encore quelque doute sur la détermination de l’Etat de poursuivre, sans relâche, le nettoyage des écuries de la mafia politico-financière qui a investi en profondeur les rouages des représentations nationales et locales ainsi que de l’administration, la demande de levée de l’immunité parlementaire du député de la wilaya de Annaba et membre du comité central du parti du FLN, Bahaeddine Tliba, aura retenti comme un coup de tonnerre dans les coulisses de l’APN. Il faut dire que, depuis des mois, les manifestants de l’antique Coquette n’ont pas cessé de réclamer une enquête sur les dépassements présumés de l’élu et de ses affidés, notamment certains présidents d’APC qui n’ont pas hésité à emboîter le pas aux requins de l’immobilier et des affaires juteuses. Renoncera-t-il, comme ses autres compagnons d’infortune dont le secrétaire général du même parti qui est, lui aussi, fustigé du côté de Tébessa, à cette immunité, tant et tant convoitée, durant les années de prédation générale ? Voire. Il serait bien étrange qu’il fasse cavalier seul et on imagine, aisément, l’ambiance qui prévaut à Annaba où les rumeurs les plus folles n’ont jamais cessé de courir, avant et durant le Mouvement populaire.Sans préjuger de la suite des évènements, et partant du fait que la Justice conduit son instruction à charge, mais aussi à décharge, il est établi que les promesses de l’armée et du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, qui n’a jamais cessé de marteler que la lutte contre la corruption se poursuivra en tout temps et en tout lieu, y compris lorsque le pays sera, enfin, sorti de la crise grâce à une élection présidentielle exemplaire, ces promesses sont, de toute évidence, concrétisées au pas de charge. Il suffit, pour s’en convaincre, de jeter un coup d’œil sur la liste, déjà conséquente, de tous les présumés acteurs invétérés de la corruption, certains convaincus d’avoir puisé, bien au-delà du licite, dans les caisses du Trésor et d’autres d’avoir usé et abusé des passe-droits pour s’emparer des biens de l’Etat, en toute impunité, croyaient-ils. Ainsi, le peuple algérien qui suit, avec attention et espoir, la politique d’assainissement des mœurs dont a cruellement pâti l’économie du pays, constate-t-il que le message du vice-ministre de la Défense, concernant l’éradication en profondeur des bandes qui ont infesté et délabré les institutions, n’est nullement circonstanciel et, encore moins, opportuniste, mais qu’il s’avère, clairement et définitivement, une feuille de route avec laquelle l’Algérie retrouvera la clarté, après deux décennies de fausses lueurs et de ténébreuses aventures.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours