{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La crise a éclipsé le terrorisme

Distraction. L’opinion algérienne est tellement focalisée sur la crise politique que vit le pays qu’elle n’entend plus les alertes beaucoup plus graves qui lui sont adressées. Chaque jour que Dieu fait, des caches d’armes sont découvertes par l’ANP. Le bilan pour le seul premier semestre de cette année 136 caches renfermant 370 armes, des quantités incroyables de munitions et même des missiles (32) avec leurs bases de lancement (6), des produits servant à fabriquer des explosifs, 548 bombes, etc.etc. Toujours dans le même bilan, 17 terroristes ont été neutralisés tandis que 31 autres ont préféré se rendre. Près d’une centaine d’individus « éléments de soutien aux groupes terroristes » ont été également arrêtés. Juste après ce bilan et pour le seul mois de juillet le nombre de caches d’armes qui continuent à être découvertes est impressionnant. Les neutralisations de terroristes aussi. Les personnes qui les soutiennent également. Si les caches d’armes sont principalement découvertes dans la région de Tamanrasset, les « éléments qui soutiennent les terroristes» sont arrêtés dans diverses régions du pays. Du Sud au Nord, d’Est en Ouest. Jusqu’aux portes de la capitale. Notre armée utilise même des drones «made in Algeria» depuis un mois pour localiser et détruire les terroristes et leurs repaires. Les communiqués du ministère de la Défense sont pourtant publiés régulièrement. Sauf que l’actualité a été monopolisée par la crise institutionnelle au point d’en oublier que nous sommes gravement menacés par des individus qui ont pour « programme » de tuer à l’aveugle. Même les médias publics ont été distraits au point de ne plus remplir correctement leur rôle de service public. La crise que traverse notre pays nous fragilise et devient, par conséquent, une opportunité pour ceux qui veulent nous plonger dans le chaos. Il n’en manque pas. Certains pourraient avancer l’argument de ne pas verser dans l’alarmisme. O.K. ! Mais pas au point d’attendre que le ciel nous tombe sur la tête. Il sera trop tard. Il est recommandé d’appeler à la vigilance sans paniquer. De rester mesuré. Heureusement que notre armée «veille au grain». Pas de jour férié, pas de Aïd, pas de canicule qui tienne, nos jeunes soldats veillent sur tout le pays et notamment sur nos frontières avec 50° C à l’ombre. Ils nous protègent. Ils ont toute notre reconnaissance et notre gratitude, mais cela ne suffit pas. Nous devons, au moins, rester éveillés !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours