{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après une si longue attente

Acte citoyen. Le chef de l’Etat a procédé, hier, à la convocation du corps électoral et à la fixation de la date de la présidentelle au 12 décembre prochain. Le processus devant conduire à l’isoloir est lancé. Il était temps. Les Algériens n’en peuvent plus de vivre sans président de la République. Six mois que Bensalah assure l’intérim. On ne va pas se mentir, si l’Algérie est restée debout c’est grâce à l’armée. Si les institutions ont continué à fonctionner jusque-là c’est toujours grâce à l’armée. Le gouvernement dans son ensemble et la justice en particulier n’auraient rien pu faire sans le soutien et l’accompagnement de l’armée. Une armée qui a dès le début accompagné également le peuple dans ses aspirations de justice et de démocratie. Tout ce qui fait la vie d’une nation aurait été impossible sans l’armée. Même en revisitant l’histoire on s’aperçoit que l’Algérie et les Algériens ont terriblement souffert de n’avoir pas eu leur propre armée pour les protéger contre des agressions à des moments cruciaux de leur existence. Contre les Espagnols, contre les Français et entre les deux, contre des mercenaires que nous avons eu le malheur d’appeler pour nous protéger. Les Algériens sont-ils si oublieux que cela pour ne point se rappeler que l’ANP est leur première armée, héritière certes de l’ALN. Sans armée, il suffit de remonter le temps d’avant l’indépendance pour mesurer la vulnérabilité de tout un peuple qui en est privé et l’extrême souffrance qu’il a subie tout au long de son histoire. On ne rendra jamais assez hommage aux hommes de Novembre d’avoir donné naissance à l’ALN, puis à nos dirigeants depuis l’indépendance pour avoir placé l’ANP dans les priorités de l’édification de l’Etat algérien. Aujourd’hui, on peut en être fier. Cette armée dont nous avions été privés depuis des siècles est non seulement présente à nos côtés, mais elle est, de l’avis du reste du monde, une force régionale. Ceci est tellement vrai que malgré la crise que nous vivons en interne depuis le 22 février dernier et les conflits qui nous entourent, notre armée nous a protégés et continue de nous protéger de toutes les menaces. Tous les Algériens qui veulent du bien à leur pays s’apprêtent à élire leur président de la République. Pour éviter le chaos. Pour poursuivre le développement. Pour placer notre voix plus forte dans le concert des nations. Pour refroidir les élans de nos ennemis. Pour couvrir de honte les traîtres. L’Algérie aura son président élu. Pour une vie sans désordre. Une vie meilleure !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours