{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

2ème mission pour Karim Younès

«Li dir el kheir y kemlou.» Une délégation de l’Instance de dialogue conduite par Karim Younès a remis, hier, au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, le rapport final de ses travaux. Un rapport élaboré sur la base de plusieurs consultations et rencontres avec des partis politiques et des responsables de la société civile ainsi que des personnalités les plus en vue.
Une activité dense qui aura duré un mois. On sait que le rapport contient des propositions d’amendements de la loi électorale, notamment dans ses articles concernant le scrutin présidentiel. Un deuxième point est compris dans le rapport final et concerne l’instance indépendante d’organisation et de surveillance de ces élections. On sait également que le rapport insiste sur «la nécessité d’exclure complètement l’administration de toutes les étapes du processus électoral au regard de l’accointance entre son rôle et la fraude».
En remettant ses conclusions, Karim Younès pensait très certainement qu’après avoir accompli avec succès sa mission, il allait pouvoir, lui et son équipe, prendre un repos bien mérité. Sauf que le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a, au cours de l’audience d’hier, demandé à Karim Younès de «poursuivre ses efforts et à mener les consultations nécessaires pour former et installer une autorité indépendante chargée des élections» indique un communiqué de la présidence de la République. Une décision qui vient confirmer la volonté de l’Etat de garder la neutralité dans le processus de l’élection présidentielle. Donc le repos pour Karim Younès sera pour plus tard.
Cette seconde mission qui vient de lui être confiée n’est pas de tout repos et comporte une lourde responsabilité. Karim Younès que l’on connaissait comme homme politique laisse découvrir toute la force de son patriotisme qui lui permet de transcender toutes les difficultés dressées par l’adversité pour aller de l’avant et aider l’Algérie à sortir de sa crise. Dans toutes ces épreuves passées, l’Algérie a toujours trouvé des ressorts pour se remettre debout grâce à ses enfants qui volent à son secours. Karim Younès et ses compagnons de la médiation sont de ses enfants qui font notre fierté.
Ceci dit et vu cette 2ème mission attribuée à Karim Younès, même le gouvernement actuel est tenu à l’écart du processus de l’élection. De bout en bout. Plus de doutes sur la régularité de cette élection. Ceux qui s’y opposaient pour cette raison devraient être rassurés. Non ?... 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours