{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Malgré la crise

Le «tsunami» de l’inflation n’a pas eu lieu

Tirés par un recul des prix des produits agricoles, les prix des biens alimentaires ont connu une légère baisse (-1,01 %)

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 3,1% jusqu’à juin 2019, a indiqué hier, l’Office national des statistiques (ONS). Cet indice représente le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des 12 mois allant de juillet 2018 à juin 2019 par rapport à la période similaire de 2018.
La variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l`indice brut des prix à la consommation en juin 2019 par rapport à mai 2019, a atteint quant à elle le taux de +0,3%.
En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de (-1,01% en juin 2019 comparativement à mai dernier. Cette baisse s’explique par un recul des prix des produits agricoles frais (-1,7%), précise l’ONS. Cette variation baissière mensuelle est due notamment à une baisse des prix des légumes (-9,5%), des oeufs (-7,8%), la viande de poulet (-5,5%), le poisson frais (-1,1%) et les viandes ovines avec près de (-0,8%). En revanche, des hausses des prix ont été enregistrées pour la pomme de terre (+16,3%) et les fruits frais (+0,6%).
Les prix des produits alimentaires industriels (agroalimentaires) ont également enregistré une légère baisse de -0,3% en juin dernier, par rapport à mai 2019. Quant aux prix des produits manufacturés, ils ont observé une hausse de moindre ampleur avec +0,4%.
Cette même tendance a concerné les services qui ont accusé une légère augmentation (+0,3%) en juin et par rapport à mai 2019, détaille l’office.
L’augmentation des prix a touché principalement les prix de l’habillement et chaussures avec +1,2%, ceux des logements et charges (+0,7%), alors que le reste s’est caractérisé par des variations modérées. Ainsi, de janvier à juin 2019, les prix à la consommation ont enregistré une hausse de près de 2%, par rapport à la même période de l’année dernière, indique encore l’ONS.
Cette variation haussière a concerné tous les produits, à l’exception des produits agricoles frais qui ont reculé.
Durant le 1er semestre de 2019, les produits alimentaires ont connu une légère augmentation de près de 0,1% alors que les produits agricoles frais ont reculé de -1,82%. Cette baisse est due notamment à une baisse des prix de la viande blanche (-16,56%), les oeufs (-9,05%), le poisson frais (-43%), la pomme de terre (-6,67%), les fruits frais (-4,4%) et enfin les légumes frais (-0,8%). D’autres produits ont connu des hausses durant le 1er semestre de 2019, par rapport à la même période en 2018. La plus remarquable a concerné la viande bovine (+13,4%) et la viande ovine (+2,28%). Une augmentation de près de 2% a caractérisé les produits alimentaires industriels (agroalimentaires) durant les six premiers mois de 2019. Cette hausse a aussi concerné les biens manufacturés avec +3,9% et les services avec près de 3%. Le taux d’inflation avait atteint 4,3% en 2018.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours