{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La licence d’importation enfin accordée

Le wali de Tizi Ouzou, Mahmoud Djamaâ, a annoncé, hier, que la licence d’importation et d’exploitation de la matière première (les collections CKD/SKD) pour le montage d’appareils électroménagers, a été accordée mardi, à l’Entreprise nationale des industries électroménagères (Eniem), par le ministère de l’Industrie et des Mines. Ce fleuron de la politique industrielle du pays, qui se trouve en difficulté financière et en rupture de stocks de la matière première destinée à la fabrication de toute la gamme de ses produits (réfrigérateurs climatiseurs, cuisinières...), se doit de rembourser la banque créditrice a-t-on estimé. Le chef de l’exécutif local Djamaâ a expliqué que cette autorisation, permettra à l’entreprise, qui s’est retrouvée dans l’obligation de mettre en congé ses travailleurs en début du mois, de reprendre son activité. Il a ajouté que «l’instance dirigeante de l’Eniem, géant de l’électroménager en Algérie, doit absolument s’engager sur un plan de redressement viable qui permettra aux autorités et pouvoirs publics d’aider cette entreprise et, de préciser que «c’est ce que j’ai demandé au P-DG de l’Entreprise et au représentant du Comité de participation de l’Etat (CPE)» afin que cette entité économique puisse honorer ses engagements et régler ses problèmes avec la banque». Djamaâ a ajouté que «nous voulons que cet outil de production, qui dispose d’un label et qui produit des appareils électroménagers de bonne qualité, puisse dégager, sur la base d’un plan de redressement à moyen terme, un excédent, réalise des bénéfices ou à la rigueur qu’il équilibre sa gestion et commence à rembourser la banque». Relevant qu’une banque ne peut indéfiniment mobiliser des financements sans qu’il y ait retour d’investissement, le wali a ajouté qu’il a demandé la mobilisation de tous pour accompagner cette entreprise. «Nous sommes en train d’accompagner cette entreprise, qui emploie 1 735 travailleurs, ce qui représente un volet social important», a-t-il ajouté.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours