{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les compagnies étrangères n’ont pas déserté le marché national

L’énergie est la «pièce maîtresse» de l’Algérie

La compagnie nationale des hydrocarbures a signé trois gros contrats de livraison de gaz naturel entre le 16 mai et le 26 juin.

La compagnie nationale des hydrocarbures a renouvelé trois gros contrats de livraison de gaz naturel entre le 26 juin et le 16 mai, tordant ainsi le coup à cette rumeur persistante qui donnait le marché algérien pour un champ de mines. Plusieurs contrats de grande envergure entre l’Algérie et des pays partenaires ont été paraphés depuis le début des marches populaires pacifiques qui ont commencé le 22 février. Les compagnies étrangères continuent à accorder un intérêt particulier au marché algérien des hydrocarbures, détricotant tous les scénarios qui ont misé sur l’inévitable « sauve qui peut » dans ce secteur clé de l’économie nationale qui découlerait de la conjoncture politique actuelle. Qui a dit que la situation politique que traverse le pays allait décourager ses partenaires économiques ? Ceux qui l’ont pensé sont désormais édifiés ! La réponse est parvenue une première fois du côté transalpin. Rappels. « Le groupe algérien Sonatrach et l’italien ENI ont signé jeudi à Alger deux accords portant respectivement sur le renouvellement du contrat de vente/achat de gaz naturel à long terme destiné au marché italien, et sur les nouvelles conditions pour la poursuite du partenariat relatif à l’exploitation du système de transport Tmpc», a indiqué une dépêche de l’APS datée du 16 mai. La situation politique actuelle n’entrave pas les ambitions de Sonatrach. Véritable poumon de l’économie nationale, elle continue d’assumer ce statut donné pour contrarié par certains spécialistes à cause de l’imbroglio politique que traverse le pays depuis la démission de l’ex-président de la République. Cette conjoncture n’a finalement pas fait fuir ses principaux partenaires ni décourager ceux qui ambitionnent de le devenir. Rassurant, à partir du moment où l’on ne peut ignorer que les exportations de gaz et de pétrole représentent l’essentiel des revenus de l’Algérie en devises. Les partenaires portugais de Sonatrach ont confirmé ce constat. « Sonatrach et la Société pétrolière et gazière portugaise Galp Energia ont signé des accords portant sur l’approvisionnement en gaz naturel algérien du marché portugais pour un volume de 2,5 milliards m3 par an» avait indiqué , le 11 juin dernier un communiqué de la compagnie nationale des hydrocarbures. Ces accords, prolongent d’une durée de 10 années leur partenariat historique. Ils permettent à Sonatrach, de renforcer sa position de fournisseur majeur de la péninsule Ibérique. La locomotive de l’économie nationale n’est pas restée à quai. Sonatrach a aligné son 3ème gros contrat en l’espace d’un peu plus d’un mois à peine. Ses partenaires n’ont pas pris leurs jambes à leur cou. L’étape d’incertitude politique qui prévaut en Algérie depuis la démission de l’ex-président de la République n’a pas fait fuir les entreprises étrangères dont les contrats arrivent à terme, en particulier celles qui opèrent dans l’énergie, secteur vital qui lui assure l’essentiel de ses revenus en devises. La réponse est parvenue encore une fois du côté transalpin. La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach a signé le 25 juin à Alger un accord avec le groupe énergétique italien Enel pour le renouvellement de leur contrat de vente/achat de gaz naturel pour une durée de 10 ans. En situant le partenariat et le respect des engagements au coeur de sa stratégie de développement énergétique, l’Algérie a su conserver ses clients traditionnels et en attirer de nouveaux, même durant les pires périodes qu’elle a traversées. Ces accords portant, notamment sur la fourniture de gaz naturel liquéfié, sur de longues durées, constituent une preuve supplémentaire de l’efficacité de la stratégie énergétique de l’Algérie et de l’intérêt suscité par son marché en général et celui des hydrocarbures en particulier. Plusieurs pay, dont les Etats- Unis, ont manifesté un intérêt qui en dit long sur la qualité exceptionnelle des relations algéro-américaines. En effet, le groupe américain KBR avait signé, le 22 mai dernier avec Sonatrach et Cepsa un contrat pour le réaménagement du champ Rhoude el Khrouf , au sud-ouest de Hassi Messaoud. Le directeur régional du secteur de l’énergie de l’Ustda pour l’Asie orientale, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, l’Europe et l’Eurasie, Carl B. Kress, s’était déplacé à Alger du 26 au 28 juin 2019, pour y rencontrer les P-DG des groupes Sonatrach et Sonelgaz. La France et l’Espagne ont, aussi, fait part de leur «volonté indéfectible» d’oeuvrer à développer un partenariat pragmatique avec l’Algérie dans le secteur de l’énergie. Le meilleur reste à venir…  

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours