{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Extension du gazoduc Kasdir-Beni-Saf

Ce sera pour 2020

Cette extension permettra de sécuriser le marché national, notamment la région ouest du pays par cette source d’énergie, ainsi que l’approvisionnement en gaz naturel du continent européen.

Le gazoduc Kasdir-Beni-Saf va bientôt voir le bout du tunnel ! Il sera mis en service l’été prochain. C’est du moins ce qu’affirme le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab. Ce projet, dont les travaux ont été confiés à l’entreprise Cosider et l’Entreprise nationale de canalisations (Enac), consiste en la réalisation d’une nouvelle canalisation, d’un diamètre de 48 pouces sur un linéaire de 197 kilomètres entre le terminal de départ de Kasdir et le terminal arrivée de Beni-Saf. Une fois mis en service, le projet devra répondre à la demande croissante en gaz naturel (phase 2 Med-gaz), sécuriser le marché national, notamment la région ouest du pays par cette source d’énergie, et sécuriser l’approvisionnement en gaz naturel du continent européen.
Le ministre qui s’est enquis du projet, à la faveur d’une visite de travail qu’il a effectuée dans la wilaya de Naâma, a mis en avant l’importance de l’extension de ce gazoduc qui permet au groupe Sonatrach de renforcer ses capacités dans le domaine du transport du gaz et de son exportation. Arkab a loué, à l’occasion, les efforts fournis par les compétences algériennes pour la réalisation de ce projet dans les délais impartis. Il faut dire que ce gazoduc est un projet d’envergure du fait qu’il traverse une trentaine de communes, totalisant quelque 200 000 habitants. Ainsi, cet ouvrage stratégique vient s’ajouter aux grands projets similaires déjà réalisés, tels le gazoduc de Tamanrasset, d’une longueur de 530 km reliant In Salah à Tamanrasset, et le gazoduc de Djanet, long de 400 km, pour l’alimentation de la région en gaz naturel, ainsi que le gazoduc reliant Reggane à Hassi Messaoud. ailleurs, la wilaya de Naâma sera renforcée durant l’année 2020 par la réception d’une centrale électrique d’une capacité de 1165 mégawats et qui a fait l’objet, aujourd’hui d’une visite du ministre de l’Energie. Cette infrastructure énergétique, d’une importance stratégique, édifiée sur une superficie de 40 hectares dans la daïra de Mécheria, d’un montant d’investissement estimé à 95 milliards DA, connaît un taux d’avancement appréciable des travaux. Sa réception est prévue durant le premier semestre de l’année prochaine. Le ministre de l’Energie qui a salué les grands efforts menés par les travailleurs et les ingénieurs de cette centrale, a insisté sur l’impératif de la livrer définitivement en avril 2020, en raison de son importance pour sécuriser la wilaya de Naâma et les wilayas voisines en matière d’énergie électrique et renforcer le réseau électrique national. Durant cette visite d’inspection, Arkab a procédé à l’inauguration, à Mécheria, d’une station de transformation électrique, d’une capacité de 200/400 kilovolts, devant renforcer le réseau de transport d’électricité et améliorer la qualité des services offerts aux citoyens. Le ministre a inspecté également une station d’énergie solaire, d’une capacité de 60 mégawatts à Naâma, ainsi qu’un projet de transformateur électrique d’une capacité de 30/60 kilovolts.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours