{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Hamza Bounoua artiste plasticien

Un artiste qui n’a cessé de grimper !

Il a su s’illustrer à Doha lors de la fameuse opération des enchères d’art moderne et contemporain d’Al Bahie…

L’artiste algérien Hamza Bounoua continue à briller dans le monde. C’est ce qu’on appelle avoir la cote ! Un artiste qui a su en effet gravir le marché de l’art, en gagnant en notoriété d’autant plus forte, en Orient. Du 29 au 2 novembre il a pris part à la 3e édition du festival dédié aux arts créatifs en Arabie saoudite et à l’étranger, à Riyadh. Il s’agit du festival Misk Art.
ce dernier a présenté une pléiade de galeries locales et internationales, des expositions d’art, des ateliers et des conférences, dans le but de renforcer le pouvoir des artistes locaux et de sensibiliser la communauté au pouvoir de la créativité.
Misk Art Festival
Intitulée «Expérience 0.3», la 3e édition du Misk Art portait sur la manière dont le fait d’expérimenter par le biais de la critique et de la recherche, renforce la créativité et la scène artistique locale.
Du 29 octobre au 2 novembre, environ 50000 visiteurs se sont rendus à cet espace temporaire situé sur King Fahad Road, dans le district d’Al-Yasmin à Riyadh.Le public a pu apprécier les œuvres de plus de
250 artistes présentés parmi les différentes sections de la manifestation, dont un quartier des arts, de nombreuses expositions spécialement préparées, des installations artistiques et la zone Nord-Est, un espace extérieur où les idées audacieuses peuvent être testées.
Parmi les 15 participants à Misk Art 2019 figuraient celui qui a participé à cet événement avec «My World 2», une œuvre déclinée en spirale mettant en exergue un amas de calligraphie tout en épaisseur coloré. Une œuvre vendue aux enchères d’Al Bahie à 19000 dollars.
Une œuvre vendue à 19000 dollars
En effet, Hamza Bounoua a su s’illustrer à Doha lors de la fameuse opération des enchères d’art moderne et contemporain d’Al Bahie, qui a inclus une forte présence d’art moderne, Irakien. Ainsi, en plus de cette importante collection privée d’art contemporain, cette maison d’enchères a permis de faire prévaloir d’autres formes d’art en provenance du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, représentés ainsi par Hamza Bounoua.
Dans sa biographie, ce dernier se définit comme une personne d’ailleurs qui « ne craint pas ses origines », mieux ! « il les embrasse et s’inspire de la culture riche histoire de son Algérie natale, une terre qui a été témoin d’innombrables influences artistiques et architecturales depuis les civilisations islamiques à la culture berbère de l’Afrique. »
La calligraphie géographique
Bounoua utilise le plus distinctement une forme de peinture de fenêtre appelée Mereedeen, qui consiste à appliquer des couches successives de peinture sur le dos d’un panneau de verre préalablement gravé. Cette technique ancienne est alors enrichie avec des coups de pinceau expressifs et un script de style berbère sans signification discernable. Ses œuvres deviennent des fenêtres à travers lesquelles on peut voir une association purement esthétique reliant le présent au passé à travers les frontières géographiques.
Bounoua a déjà pris part à de nombreuses expositions personnelles en Afrique du Nord, en Asie, en Europe et sur le continent américain. Son travail est visible ainsi dans des collections privées et publiques, y compris le Musée arabe d’art moderne (Mathaf), à Doha; à la fondation d’art de Barjeel, au Musée d’art moderne et contemporain (Mama), en Algérie, ainsi que dans d’autres institutions remarquables. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours