{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Avant-première à Alger

Projection du documentaire “Tideles”

Un voyage à travers l’histoire de la ville de Dellys, sa culture et son patrimoine a été proposé samedi soir au public algérois par le réalisateur Salah Boufellah à la faveur de la projection en avant-première de son film documentaire «Tideles, une ville millénaire».
D’une durée de 90 mn, ce film produit par «Play film», avec le soutien du ministère de la Culture et celui de l’Assemblée populaire de la wilaya de Boumerdès, a été projeté en plein air au Centre des arts du Palais des raïs Bastion 23.
«Tideles, une ville millénaire» remonte l’histoire de cette ville côtière, située à 100km à l’est d’Alger, depuis les comptoirs phéniciens jusqu’à l’époque coloniale française, en passant par l’ère romaine, la période islamique et la régence ottomane en puisant dans différents écrits historiques.
Le film s’appuie essentiellement sur des entretiens avec différents universitaires, dont la paléontologue Yasmina Chaïd-Saoudi qui a fait le point sur les particularités géologiques de la région et les plus anciennes présences humaines attestées et l’universitaire Ismaïl Benaâmane, spécialiste de l’histoire arabo-musulmane qui a remonté cinq siècles d’histoire de la ville.
Les écrits historiques et correspondances ayant cité la ville de Dellys à la période de la Reconquista et lors des campagnes espagnoles sur cette cité portuaire, sont aussi largement développés par l’universitaire Noureddine Châabani.
Le réalisateur a également mis l’accent sur le riche patrimoine subaquatique de Dellys, en proposant quelques séquences filmées sous l’eau avec le concours des plongeurs de l’Association «Delphine».
Il évoque également la vieille casbah de Dellys et le mode de vie de ces habitants grâce à des témoignages et avis d’architectes, historiens et habitants.
En plus des témoignages, le film s’appuie également sur des manuscrits, des cartes géographiques, des reconstitutions et des images aériennes de la ville.
Cependant, ce documentaire a été projeté dans des conditions techniques approximatives sur un écran gonflable. Salah Boufellah avait réalisé en 2017 le long métrage de fiction «Les ombres de la vérité».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours