{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'exposition Internation'Art 2020 visible en ligne

Naïma Saâdane expose ses oeuvres

Elle est la seule artistes algérienne qui y expose parmi les 18 et ce, jusqu'au 31 décembre, des bien hautement colorées et bien abstraites...

Naïma Saâdane est une artiste numérique, peintre et photographe algérienne, née en 1957, qui vit à Annaba en Algérie. Elle a débuté ses expositions en 2003. Elle est indexée sur «ArtPrice.» Naïma Saâdane figure parmi les 18 artistes qui exposent dans le cadre d'un événement international, le Internation'Art 2020. Cette manifestation internationale, devait être présentée dans une salle spécialement dédiée à cette exposition. Quatre-vingt-treize oeuvres sont à voir pour l'occasion, d'artistes originaires d'Algérie, de Belgique, du Canada et de France. Ils sont en effet, peintres, photographes, multidisciplinaires ou artistes numériques reconnus, tous membres du Collectif international d'artistes ArtZoom (Ciaaz). Dix d'entre eux sont indexés chez Artprice, leader mondial de l'information du marché de l'art. Au regard de la pandémie du coronavirus, cette exposition a été remplacée par une expo virtuelle. Certaines oeuvres originales sont mises en vente sur le site du musée pendant la durée de l'évènement. Internation'ART 2020 est accompagnée de son catalogue bilingue en version numérique, gratuit, téléchargeable, qui reprend l'entièreté de l'exposition présentée.

Le virtuel au secours du réel
«Ces dernières années, nous avons vu que la consommation de l'art visuel se dirigeait mondialement à un autre niveau», explique la commissaire d'exposition, Helene Caroline Fournier, également fondatrice du musée. «La réalité virtuelle est de plus en plus une solution pour abolir les frontières et les contraintes physiques liées aux déplacements des oeuvres d'un lieu d'exposition à l'autre. De plus, le grand public, qui n'a pas toujours le temps, ou les moyens financiers, de se déplacer et de visiter les expositions dans le monde entier, préfère de plus en plus avoir la possibilité de les voir, dans le confort de son foyer, quand cela est possible. L'instantanéité des réseaux sociaux et l'accessibilité à l'information sur Internet ont changé la donne. Le grand public veut tout voir, tout savoir, dans l'instant présent. Avec la réalité virtuelle, il est possible de visiter des expositions en ligne ou dans un casque de réalité virtuelle, comme si on y était physiquement. En créant ce musée en 2018, je n'aurais jamais pensé qu'il serait une alternative concrète dans le cadre d'une pandémie qui nous obligerait à être confiné à domicile». L'exposition Internation'ART aura lieu, malgré le Covid-19, mais d'une façon différente. tient -on à faire savoir. À noter qu'un catalogue d'exposition sera publié en e-version. Pour pallier aux éventuelles conséquences liées à l'actuelle pandémie, Internation'ART est présente ainsi à ce, jusqu'au au 31 décembre, dans le Musée d'art contemporain VR3D (Macvr3d), un musée indépendant, bien officiel quoique virtuel, fondé en décembre 2018 par Art Total Multimédia. Par conséquent, l'exposition ne sera visible que sur le site www.macvr3d.com et dans un casque de réalité virtuelle pour une expérience plus immersive. Les
18 artistes de l'Internation'ART 2020 sont originaires d'Algérie, de Belgique, du Canada et de France. Certains d'entre eux sont des académiciens, des Chevaliers académiques, des maîtres en beaux-arts ou des artistes qui ont exposé dans des musées au Canada, aux Etats-Unis, au Japon et/ou en France. Ils sont peintres, photographes, pastellistes, aquarellistes, collagistes, etc. La plupart exposent dans plusieurs pays et poursuivent une brillante carrière à l'étranger. D'autres encore sont indexés chez ArtPrice, le leader mondial de l'information sur le marché de l'art et ont une réelle valeur sur le marché international de l'art contemporain.

Une artiste protéiforme
Née à Annaba (Algérie), ville fortement teintée d'histoire, Naïma Saâdane poursuit des études universitaires à La Sorbonne à Paris (France) en analyse et politique économiques. À la fin de ses études universitaires, de retour dans son pays natal, elle enseigne les mathématiques dans des cen-tres de formation professionnelle et travaille en tant qu'adjointe d'éducation dans un lycée. En 1987, elle obtient le prix Radio France Internationale lors d'un concours d'affiches. En 1993, elle obtient le 1er Prix d'affiche placard pour le mouvement culturel berbère en Algérie (l'affiche est tirée à 5000 exemplaires). En 2003 et en 2004, elle est sélectionnée deux fois en demi-finale pour le concours Quasart. Le concours en question comptait 163 candidats provenant de 18 pays différents, dont 30 artistes seulement sont parvenus en demi-finale. C'est le début d'une carrière qui prend forme et qui la conduit tout naturellement à exposer à l'étranger. En 2003, 2004, 2006 et 2007 Naïma Saâdane participe à de nombreux projets d'art postal (Mail'art), notamment avec le Collectif international d'artistes ArtZoom (Ciaaz) en France et en Belgique. Le but étant d'amasser des fonds pour Greenpeace, La Croix-Rouge, Kiwanis International, la lutte contre la sclérose en plaques, etc. En 2006, l'artiste multidisciplinaire participe au Festival international des arts numériques en Val d'Argent en Alsace (France). Elle obtient alors le 2ème Prix pour l'oeuvre complète «Gestation souterraine» (formée de quatre oeuvres numériques: Harmonie 1, Harmonie 2, Source de vie et Envol). Cette distinction lui ouvre d'autres portes. En 2007, l'artiste algérienne expose pour la première fois au Canada, dans des expositions thématiques internationales. Elle représente alors son pays. C'est ainsi qu'elle obtient un certificat de reconnaissance en tant qu'artiste de niveau international. L'année suivante, en 2008, à la toute première édition de La Grande exposition internationale d'Art Zoom à l'Espace contemporain, une galerie d'art de Québec (Canada), Naïma Saâdane devient une artiste représentée au Canada par une agente d'artistes de niveau international. Elle est aussitôt cotée en Amérique du Nord et en Europe. Elle obtient la Grande Distinction honorifique du Ciaaz pour l'année 2008 suite à son 1er Prix lors de la Biennale des arts numériques en Val d'Argent en Alsace (France) pour la catégorie «oeuvres 2D» (l'oeuvre complète: Connexion cérébrale / Songe / Traversée céleste / Rêverie / Méditation / La rêveuse / La grotte aux pensées / Ailleurs 1 / Ailleurs 2). 2008 est une année charnière pour l'artiste qui participe à une vente publique à Rennes (France) avec Bretagne Enchères. Pour cette seule année, elle fait six expositions à l'étranger dont le Siappe (Salon international d'arts plastiques de Perpignan) à Perpignan (France).

De nombreux prix à son actif
Naïma Saâdane se distingue dans les années suivantes au Canada, notamment à la Grande Exposition internationale d'ArtZoom à Québec, l'Internation'ART à Roberval, Zoom sur l'art à Repentigny, mais aussi lors de l'Exposition internationale d'estampe numérique miniature à Ottawa. En 2014, elle participe à la Triennale d'estampe numérique à la galerie contraste à Fribourg (Suisse), puis en 2015, on la retrouve à la Triennale de l'estampe contemporaine de petit format au Tama University Museum à Tokyo (Japon). En 2017, elle réitère l'expérience à la Tokyo International Mini Print Triennale à Sapporo (Japon). En 2017, l'artiste est officiellement expertisée au Canada. Une experte en art évalue la valeur de son travail sur le marché international de l'art contemporain pour toutes les disciplines pratiquées. Cette même année, elle est parmi les finalistes de la 3ème édition du concours nano-art 10-9 (10 exposant -9) en hommage au professeur Tadeusz Malinski, en partenariat avec la galerie Roi Doré à Paris (France). En 2019, elle participe à la Compétition internationale de l'image scientifique «Nanoartography» suite à quoi une collaboration particulière s'installe, dès 2020, pour y inclure les sciences de la terre. À noter que sa biographie a été écrite par Helene Caroline Fournier, experte en art et théoricienne de l'art, actualisée en février 2020. Multidisciplinaire, Naïma Saâdane se distingue par une oeuvre riche et condensée en symboles. Sa peinture est beaucoup plus abstraite donnant à voire des oeuvres aux tons colorés et bien mystérieuses.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours