{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

L’édition du livre en plein essor

Deux parmi les quatres romanciers ayant reçu le Grand Prix littéraire Assia Djebar du meilleur roman en tamazight ont édité leurs livres aux éditions El Amel.

Malgré les difficultés dans lesquelles se débat le domaine du livre, à cause de la baisse sensible de la lecture, non seulement en Algérie, mais dans le monde entier, le nombre de maisons d’édition ne cesse de croître dans la wilaya de Tizi Ouzou. Certes, on ne peut pas aller jusqu’à dire que les maisons d’édition de livres poussent comme des champignons, mais il est incontestable que ce domaine est en plein essor. En tout cas, il n’ y a jamais eu autant de maisons d’éditions en activité dans la wilaya de Tizi Ouzou qu’il n’ y en a actuellement. Aux plus anciennes maisons d’édition comme la doyenne El Amel se sont ajoutées plusieurs autres durant ces dernières 10 années. Certes aussi, quelques maisons d’édition nées à Tizi Ouzou n’ont pas tardé à mettre la clé sous le paillasson. Toutefois, celles qui résistent aux aléas de ce métier difficile sont fort nombreuses.
La maison d’édition El Amel en est la plus ancienne puisqu’elle existe et occupe le terrain de fort belle manière depuis plus de vingt ans. Depuis le lancement de cette maison d’édition en 1998 par Si Youcef, un ancien professeur de lycée et à l’université, le catalogue d’El Amel compte actuellement plus de 1100 livres édités en plusieurs langues dont le français, l’arabe et tamazight principalement. El Amel est actuellement la maison d’édition la plus prolifique en Kabylie. D’ailleurs, deux parmi les quatre romanciers ayant reçu le Grand Prix littéraire Assia Djebar du meilleur roman en tamazight ont édité leurs livres aux éditions El Amel. Il s’agit, pour rappel, de Rachid Boukherroub et de Mustapha Zarouri. La spécificité de El Amel Editions, réside dans le fait qu’elles éditent des livres dans tous les domaines. Du roman à l’histoire en passant par les contes, les essais politiques, la poésie, le théâtre, le livre pour enfants, le livre parascolaire... L’une des autres maisons d’édition qui compte parmi les plus anciennes n’est autre que l’Odyssée dirigée par un véritable connaisseur : Ali Oubellil. Cette maison d’édition est plutôt spécialisée dans le livre littéraire en français et en tamazight.
De nombreux écrivains ont édité leurs ouvrages chez l’Odyssée comme Rachid Si Ahmed, Boualem Rabia, Rachid Hammoudi, Ali Hadjaz... La rigueur est le credo des éditions l’Odyssée. De nombreuses maisons d’édition, nées ces derniers temps à Tizi Ouzou, ont choisi de se spécialiser beaucoup plus dans le livre écrit en langue amazighe, par militantisme. C’est le cas plus particulièrement des maisons d’édition Achab et Identité. Les éditions Achab sont dirigées par l’un des plus grands et plus anciens militants de la cause amazighe, à savoir Ramdane Achab. Cette maison d’édition, lancée malgré le contexte très difficile que vit le livre, se veut une continuité logique du combat mené par Ramdane Achab durant les années de plomb du parti unique. D’ailleurs, c’est le cas aussi de Ahmed Nekkar, un militant de longue date du combat amazigh, qui, à travers la maison d’édition Identité qu’il a lancée, à Tizi Ouzou, veut mener ce combat autrement maintenant que le tamazight est reconnu comme langue nationale et officielle suite à de longs et grands sacrifices. Ces deux maisons d’édition ont enrichi considérablement la bibliographie amazighe par de nombreux romans, nouvelles, recueils de poésie et traductions des autres langues vers tamazight. Aomar Oulamara, l’un des romanciers en tamazight les plus prolifiques, a publié d’ailleurs, une partie de ses livres aux éditions Achab. Ahmed Nekkar, lui-même romancier, a publié trois romans dans la langue de Mouloud Mammeri. Un autre écrivain de Tizi Ouzou, à savoir Mohand Arkat et après avoir publié plusieurs romans en langue amazighe, s’est résolu à lancer sa propre maison d’édition, à savoir «La pensée» En peu d’années, La pensée s’est imposée, non seulement à Tizi Ouzou, mais aussi dans tout le centre algérien comme l’une des maisons d’édition les plus prolifiques en plus de la qualité technique remarquable des ouvrages édités.
D’autres maisons d’édition ont également pignon sur rue à Tizi Ouzou, comme les éditions Mehdi, La graine fertile ou encore Rich Essalem.
Certaines maisons d’édition ont même choisi de se spécialiser dans le livre pour enfants à l’instar de «Houroufi el mouhfadala». C’est dire que même si l’Internet est devenu un véritable rouleau compresseur ces dernières années, le livre reste encore ce meilleur ami... pour ceux qui connaissent sa valeur et ses apports incommensurables.
 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours