{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fassl à l’Arbre à dire

L’autofiction en question

À l’occasion de la parution du nouveau numéro de la revue de critique littéraire Fassl vous êtes invités à une rencontre autour du thème de l’autofiction avec Salah Badis, Mustapha Benfodil, Ghania Mouffok et Lamis Saidi et ce, samedi 13 juillet à partir de 15h à la librairie L’Arbre à dire, 48, boulevard Sidi Yahia - Hydra, Alger. Le nouveau numéro de Fassl est consacré à l’autofiction, terme inventé par l’écrivain et critique Serge Doubrovsky en 1977 pour désigner une « fiction d’événements et de faits strictement réels, si l’on veut, autofiction, d’avoir confié le langage d’une aventure à l’aventure du langage ». Depuis cette première définition, les études, thèses et autres articles sur le sujet pullulent. « Dans notre désir d’interroger toujours la littérature contemporaine, nous avons réuni, dans le dossier de la revue, des écrivains qui ont publié ces dernières années des textes où ils ont mis beaucoup d’eux-mêmes. C’est le cas de Lamis Saïdi auteure de La chambre 102, de Mustapha Benfodil, dans son dernier roman Body Writting et Salah Badis et Ghania Mouffok qui ont écrit des textes d’autofiction publiés pour la première fois dans la revue. L’éditeur. Une rencontre intéressante à ne pas rater.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours