{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Caroline Fourest sur les traces de BHL

Pour son premier long-métrage de fiction, Caroline Fourest a voulu rendre hommage aux combattantes kurdes. Un sujet d’actualité, mais surtout ciblé. Ainsi le film Sœurs d’Armes, qui s’annonce bouleversant, retrace le vécu des femmes yézidies face à la horde de Daesh. Seulement voilà, ce film se rapproche d’un même film, qui traite du même sujet : Les Filles du soleil réalisé par Eva Husson et sorti en 2018.
Le film a été en sélection officielle au Festival de Cannes 2018 ainsi qu’au Festival de Toronto 2018. Le film de Husson nous transporte au Kurdistan, où Bahar, commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des extrémistes, avec l’espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde, vient couvrir l’offensive et témoigner de l’histoire de ces guerrières d’exception. Un sujet très captivant qui colle avec l’actualité des news. Caroline Fourest, figure médiatique très sollicitée depuis les années 2000, est une polémiste redoutable et controversée. Elle milite pour le féminisme, les droits des homosexuels et la laïcité et s’engage dans la lutte contre les intégrismes religieux catholiques, juifs et musulmans, l’antisémitisme et les extrémismes politiques. Elle a été l’une des adversaires farouches de Tarek Ramadhan.
Avec ce film elle marche sur les traces de BHL, qui a fait du cinéma sa deuxième arme médiatique.
Caroline Fourest n’a rien à voir avec le cinéma. Elle est éditorialiste à Marianne et également rédactrice en chef de la revue ProChoix. En 2018, elle réalise son premier film de fiction, Sœurs d’armes, après 21 documentaires d’actualité.
Son film, qui joue sur l’émotion, raconte le quotidien de Kenza et Yaël, qui quittent la France pour la Syrie, avec pour objectif de rejoindre une brigade internationale qui lutte aux côtés des combattantes kurdes. Dans les rangs de cette armée de femmes, les deux Françaises rencontrent d’autres jeunes filles, dont Zara, une rescapée yézidie.
Si leur culture et leur langue sont différentes, ces soldates tissent des liens étroits. Unies et solidaires, elles font face à un ennemi commun : les jihadistes de Daesh.
Ce film, écrit et réalisé par Caroline Fourest est, inspiré de faits réels. Sous sa direction, des actrices européennes et américaines donnent vie aux personnages.
L’Américaine Dilan Gwyn, l’Italienne Maya Sansa et la Suédoise Nanna Blondell rejoignent donc les Françaises Camélia Jordana (Le Brio), Esther Garrel et Amira Casar pour former une équipe composée d’actrices confirmées comme des novices. Mark Ryder (Borgia) et Pascal Greggory font également partie du casting. Tourné au Maroc, Sœurs d’Armes sort aujourd’hui 9 octobre au cinéma.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours