Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 31 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 24 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 17 °C Max 30 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 24 °C
47
 Alger Min 19 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 24 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 23 °C
34
Accueil |Régions |

BOUIRA

Encore une année à pied

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Outre les dangers de la route, les écoliers braveront le froid de l’hiver et mille et un dangers.

Le problème de transport scolaire à Bouira va persister encore cette année. Des milliers d´écoliers sont contraints de rejoindre leurs classes à pied. Qu´il vente ou qu´il neige, ils sont toujours exposés au pire, comme durant l´année scolaire écoulée. Pour 2008-2009, c´est le même scénario, le même calvaire. Encore de longs chemins à parcourir.
Des dizaines de kilomètres à faire, pour la simple raison que les responsables locaux n´arrivent pas à trouver une solution à un problème majeur. Ce qui est évident, est que les écoliers braveront de nouveau mille et un dangers, avec la pluie et le froid d´un hiver impitoyable en plus des dangers de la route qui ne cessent de menacer la vie de ces bambins à travers plusieurs localités. Le manque de bus est flagrant.
Sur l´ensemble des 45 communes que compte la wilaya de Bouira, trois d´entre elles sont privées de véhicules de ramassage scolaire. Une situation qui perdure depuis des années sans que les concernés agissent pour mettre fin à ce calvaire. Avec les 122 bus disponibles et qui sont répartis sur 42 municipalités, les besoins restent encore énormes. Pour atteindre un niveau suffisant en la matière et répondre aux attentes des parents d´élèves, les autorités locales sont, à présent, appelées à ajouter un parc évalué à plus d´une cinquantaine de bus, soit la moyenne d´un bus pour chaque commune. Cela prendra du temps à se réaliser.
De ce fait, l´attente des élèves sera longue. Par ailleurs, dans les régions enclavées, où le relief n´est pas favorable, à l´exemple des villages se trouvant dans des zones de montagne, notamment Ath Hemmad, Imezdourar et d´autres bourgades de la daïra de M´chedallah, 45km à l´est de chef-lieu de Bouira, la situation ne sera pas du goût des parents d´élèves. Aussi, au niveau de la daïra de Bechloul, faut-t-il le rappeler, le chef-lieu de daïra, est dépourvu de bus de ramassage scolaire comme dans la commune de Ouled Rached où les écoliers parcourent quotidiennement des dizaines de kilomètres pour atteindre leurs écoles.
Rien que pour ces cas, les responsables locaux ne doivent ménager aucun effort dans l´intérêt de l´avenir de ces élèves. Histoire d´alléger leur quotidien, et leur permettre de suivre leurs cours dans de bonnes conditions. Car les dangers qui les guettent sur les routes sont multiples. Comme il est utile de le souligner que trois élèves du primaire ont échappé à une mort certaine, jeudi dernier, dans la commune d´Al Adjiba. Alors qu´ils étaient de retour de l´école, un chauffeur qui a perdu le contrôle de son véhicule les a fauchés. Fort heureusement, les trois écoliers ont eu la vie sauve. Pensons à ces écoliers avant que l´irréparable n´arrive.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha